Logo Prodipe

Logo Prodipe

Image fond NB

Guitariste professionnel Pierre Lelièvre

  • Bonne prise en main.

    La Primera est bien réglée et équilibrée, ce qui la démarque des guitares que j’ai pu tester dans cette gamme de prix

  • Un de mes coups de cœur dans la gamme des guitares Prodipe.

    La SOLOIST 500 a une identité sonore qui lui est propre.Toute aussi plaisante à jouer que les autres modèles de la gamme, elle se démarque toutefois par sa délicatesse et son amplitude sonore.

    Un son clair, féminin…

  • Très proche du modèle STUDENT, on y retrouve toutes ses qualités, notamment l’aisance de jeu, un son flatteur et des finitions irréprochables.

    Le vernis brillant apporte une esthétique différente et un son plus dense.

  • Trouver le bon instrument pour débuter est toujours une gageure. Le modèle STUDENT dépasse largement ce que je peux attendre d’un tel instrument.

    Outre sa finition irréprochable, son confort de jeu et sa polyvalence impressionnent.

    Tous les registres offrent une grande clarté tout en conservant un son rond et généreux. C’est, de plus, une guitare au vernis mat, sobre et élégante.

    La première chose que j’ai ressentie en la prenant, c’est une prise en main immédiate. Dès le début du jeu, je constate qu’elle sonne tout de suite. Elle dispose d’un équilibre franc et surtout, c’est une guitare qui chante.

    Elle contient des harmoniques qui sortent étonnamment bien pour cette gamme de guitare, du jamais vu pour ma part.

    Elle est ronde, brillante et très bien réglée d’origine.

Biographie

Abordant un répertoire varié et en perpétuelle évolution, Pierre Lelièvre est régulièrement convié à jouer à Paris et en province où il se produit en solo, avec orchestre ou dans diverses formations de musique de chambre.

Pierre débute la guitare à l'âge de 5 ans auprès de Jean-Yves Lemaire avec qui il restera jusqu'à l'obtention de son prix. Il choisit alors de poursuivre ses études à Paris à la faculté de musicologie de la Sorbonne (Paris 4). Parallèlement, il entre au conservatoire de Créteil dans la classe de Jérôme Bénézet et est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Roland Dyens. Il se perfectionne ensuite sous les conseils du concertiste Judicaël Perroy.

Il donne ces dernières années une multitude de récitals, à Nevers, ville dont il est originaire, au Festival International de Guitare de Paris 2011 et 2012 et plus récemment, une série de concerts en Espagne dans la région valencienne. Pierre a également collaboré avec le ténor Vincent Lièvre-Picard lors du Laval Opéra Festival , la mezzo Amaya Dominguez lors du festival les Harmonies Estivales et son premier disque D'un continent, l'autre est paru en mars 2016 chez le label Ad Vitam records (Harmonia Mundi distribution).

Ses distinctions lors de concours internationaux sont diverses : Prix de la meilleure interprétation de l'œuvre imposée au Concours International de Guitare d'Antony en 2012 pour « The delights of Jetlag » (R. Dyens), 4ème Prix au Concours International Robert J. Vidal à Barbezieux en 2009 et 1er Prix au concours national de Ceyzériat en 2010.

Avec les guitaristes Gabriel Bianco, Arkaïtz Chambonnet et Benjamin Valette, il fonde en 2012  le quatuor Eclisses. 1er prix du concours de la FNAPEC et lauréat de la Fondation Banque Populaire, le quatuor Eclisses se produit sur les scènes du monde entier (USA, Mexique, Jordanie, Indonésie, Roumanie..), au théâtre du Châtelet à Paris ainsi que dans de nombreux festivals en France (Flâneries de Reims, Festival International de guitare de Paris, Guil Durance, ...). Après ,Guitares (Ad Vitam records), sorti en 2013, le deuxième disque du quatuor Eclisses, Invitation Française (Ad Vitam records) sorti en 2015 propose des arrangements d'œuvres pour piano ou orchestre des grands maitres de la fin du 19e (Debussy, Ravel, Fauré, Saint-Saens).

Parallèlement à ses différentes activités artistiques, Pierre enseigne depuis 2013 au conservatoire Claude Debussy (17e) à Paris.